RePan : Une poêle à frire 5 à 20 fois plus durable, c'est possible!

Derrière cette jeune start-up se cache Dominic Müller, cuisinier passionné, ingénieur en environnement et jeune entrepreneur. Pendant ses études, il s'est spécialisé dans l'économie durable et les cleantech. Avec "RePan", il met désormais en pratique ce qu'il a appris.

Dominic imagine un monde dans lequel les ressources régionales sont utilisées de manière circulaire et durable. Pour rendre l'avenir durable, il vise une élévation du marché des poêles à un nouveau niveau. Concrètement, il souhaite, avec son équipe de 14 personnes, rendre la production de poêles plus circulaire.


Que faites-vous exactement ?

Dominic : "En Suisse, plus d'un million de poêles à frire sont jetées chaque année et remplacées. Chez "RePlan", nous réparons les poêles à frire usagées avec un nouveau revêtement."



De quelle manière procédez-vous ?

Dominic : "Nous revalorisons les poêles usagées qui nous proviennent des centres de recyclage. Nous refusons systématiquement les produits bon marché et optons pour des modèles éprouvés. Recouvrir des poêles à frire usagées au lieu d'en acheter de nouvelles en Extrême-Orient permet d'économiser de l'argent et de préserver l'environnement."


Quel est l'objectif de "RePan" ?

Dominic : "Nous souhaitons que les automatismes changent en Suisse et que les poêles usagées ne finissent plus à la poubelle. Aujourd'hui, les poêles sont généralement produites en Asie de manière douteuse. Elles sont ensuite refondues. Ce ne sont pas seulement les poêles à bas prix qui sont produites en Extrême-Orient mais presque toutes les marques de poêles à frire. Le fait que nous consommions de plus en plus de produits bon marché est lié à cette société du tout-jetable.


Au lieu d'importer toujours plus de produits de mauvaise qualité, nous souhaitons prolonger le cycle de vie des poêles de bonne qualité et utiliser les ressources régionales pour offrir des produits suisses de choix. Pourquoi faire venir des poêles d'Asie alors que nos centres de recyclage regorgent de poêles de marque qui ont fait leurs preuves et dont l'intérieur n'aurait besoin que d'un nouveau revêtement ?"


Est-ce que vous recouvrez d'autres ustensiles ?

Dominic : "Oui, les woks, les grils à raclette et d'autres ustensiles de cuisine peuvent également être munis de notre revêtement anti-adhésif."


Quels sont vos projets et votre vision ?

Dominic : "Nous souhaitons nous agrandir et, si possible, introduire ce nouveau revêtement comme standard en Suisse. Une action de financement sous forme de crowdfunding sera prochainement publiée (probablement en mars). Il sera possible d'y commander des poêles réenduites de la région de Zurich dans le cadre d'une prévente ou de faire réenduire ses propres poêles.


Nous voulons utiliser les poêles enduites d'un nouveau revêtement pour des cours de cuisine afin de rapprocher l'alimentation végétarienne et multiculturelle des gens car c'est ainsi que l'on prend plaisir à cuisiner.


Finalement, nous voulons utiliser l'argent du crowdfunding pour faire avancer d'autres développements. Il s'agit notamment de mettre en place un bon site web, de faire la promotion du concept dans les cuisines suisses et de changer l'approvisionnement en poêles à frire.


Nous voulons mettre en œuvre notre modèle commercial et prouver que "RePan" est une option efficace et plus écologique que celle de jeter une poêle et d'en acheter une nouvelle".


Plus d'informations : https://repan.ch/