SLOW TA CARRIERE: Vers une vie professionnelle dans les limites écologiques

Les ateliers d’orientation professionnelle « SLOW TA CARRIERE » offrent un espace réflexif et d’élaboration d’éco-projet aux personnes désireuses de « verdir » leur vie professionnelle. Le projet est né de l’imagination de trois psychologues. Convaincues que la Transition passera par le changement de nos modes de vie, elles ont décidé d’agir au cœur de leur profession.

Qui est derrière le projet ?

Sophie Perdrix, Sabrina Tacchini et Aline Muller Guidetti sont les trois psychologues qui ont mis sur pied « Slow ta carrière ». Elles ont redonné du sens à leur activité professionnelle en élaborant des ateliers d’orientation professionnelle « verts ».



Atelier éco-anxiété

A quel besoin vos ateliers répondent-ils ?

« Face à la crise écologique et sociale, de plus en plus de personnes souffrent d’éco-anxiété, de crise existentielle et de perte de repères identitaires et professionnels. Dans nos ateliers, nous accompagnons des personnes sensibles aux enjeux écologiques et motivées à changer la manière dont elles investissent leur « vie active ».

Nous proposons aux participant.e.s de nouvelles clés de compréhension, par exemple d’identifier leurs ressources personnelles et d’explorer la manière dont celles-ci pourraient contribuer à un monde plus durable.

Dans cette démarche de groupe, les limites écologiques et la responsabilité sociale sont considérées comme des critères de choix d’orientation, au même titre que les intérêts professionnels ou la personnalité des participant.e.s . »

Comment les ateliers se déroulent-ils ?

« Au travers d’outils réflexifs et concrets nous accompagnons les participant.e.s vers l’élaboration d’un éco-projet. De nombreux exercices s’appuient sur l’intelligence collective et favorisent la résilience de chacun.e. Tout ceci porte le groupe vers des modes d’être et d’agir qui soutiennent autant la durabilité personnelle que celle de notre environnement vital. »

Quelle est votre devise, votre vision ?

Sophie : « L’éco-anxiété, c’est du bon sens ; une réaction salutaire qui a le potentiel de nous mener à redonner du sens à notre vie et notre travail. »

Sabrina : « Oser ressentir les émotions de la terre et du vivant qui souffre et les traverser. C'est probablement à travers ce bouleversement que la transition vers la sobriété peut advenir. »

Aline : " Osons penser le travail autrement pour donner plus de sens à nos vies, et prendre soin de soi et du monde. "



En savoir plus : https://www.le-bon-sens.ch/slowtacarriere