Une bonne vie pour tous - Les voies d'une économie dans les limites planétaires

La consommation de ressources, la destruction d'habitats et l'émission de polluants ont augmenté de manière exponentielle depuis le milieu du XXe siècle.


La crise climatique, la déforestation des forêts tropicales et le pillage des océans le montrent clairement : avec notre mode de vie actuel, nous détruisons nos propres moyens de subsistance. De par une économie qui s'est essentiellement fondée sur la croissance matérielle au cours des dernières décennies, nous avons atteint les limites planétaires.


Mais dans quelle direction l'économie et la société doivent-elles se développer, à l'échelle mondiale ? Quels devraient être nos objectifs ?


Le WWF Suisse plaide pour "qu'une belle vie soit accessible à tous en tenant compte des limites planétaires".


Une bonne santé, des possibilités de développement personnel, la participation à la vie sociale et politique et un travail satisfaisant sont plus importants pour de nombreuses personnes que la prospérité matérielle. Ceci, une fois qu'elles ont atteint un minimum de satisfaction de leurs besoins fondamentaux. Les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies portent essentiellement sur ces aspects. Ils sont également décisifs pour le WWF.


Trois étapes et onze champs d'action pour une économie respectant les limites planétaires


Comment y parvenir?


Le WWF Suisse a publié un document qui traite de cette question "Des chemins pour une économie dans les limites planétaires" (en allemand). Il y présente un modèle de pensées simple, ainsi qu'onze champs d'action.


Le modèle comprend trois étapes essentielles :

  • l'innovation technique (efficacité et cohérence),

  • les mesures au niveau du comportement (suffisance)

  • les mesures visant à sauvegarder les acquis sociétaux importants (innovation systémique).

Les champs d'action couvrent l'ensemble du spectre des trois étapes, depuis "l'introduction des taxes environnementales dans le monde entier et la suppression des subventions nuisibles à l'environnement" à "l'alignement des objectifs des entreprises au développement durable et le soutien aux entreprises face à la pression de la croissance".


Sans oublier la poursuite du développement de modèles de travail et d'habitudes de vie. Pour chaque domaine d'action, des exemples sont présentés dans lesquels la solution proposée a déjà été testée ou mise en œuvre.


Le document se concentre délibérément sur la situation sociale et économique générale. Certains verront les propositions comme étant tournées vers l'avenir et visionnaires, d'autres comme étant utopiques et irréfléchies. Dans tous les cas, l'image et l'objectif de ce que le WWF considère comme un "monde idéal" aident à se poser les questions importantes et à trouver les voies qui promettent le succès sur du long terme.








Ion Karagounis, WWF Suisse, responsable des nouveaux modèles économiques et des questions d'avenir ; publiciste, www. karagounis.ch