Corona : Comment se présente le comportement durable des consommateurs 1 an après ?

Résultats de la 4e enquête de l'Institut de communication et de marketing / HSLU sur "Le Corona et la durabilité". Par Dominik Georgi, professeur de marketing et de comportement des consommateurs à l'Institut de communication et de marketing de la HSLU.


Une équipe de recherche de l'Institut de communication et de marketing de la HSLU présente les résultats d'une étude récente concernant les changements de comportements durables des consommateurs depuis le "début du Corona".


L'objectif est d'apprendre quels comportements peuvent être modifiés par des influences extérieures.





Il a été observé lors du premier confinement dû au Corona au printemps 2020 que le confinement conduit en partie à un comportement plus durable - en partie forcé, en partie par un changement de conscience.


Une équipe de recherche de l'IKM / HSLU s'est demandé si ces changements sont également durables au sens de soutenables. Après un an, il peut être déclaré : Pour certains comportements, nous observons une "nouvelle normalité", pour d'autres un "retour à la normale" et d'autres encore n'ont jamais changé.


Avec le soutien de la Fondation Mercator Suisse, une première mesure du comportement durable des consommateurs a été réalisée en avril 2020, incluant un examen du comportement des personnes interrogées "avant Corona".


La trentaine de comportements étudiés ont ensuite été suivis en juin 2020 et en octobre 2020. Et maintenant, "1 an plus tard", fin avril/début mai 2021, un échantillon représentatif de plus de 1000 personnes de toute la Suisse a été sondé à nouveau avec le soutien et en utilisant le panel de LINK Marktforschung.



Les comportements interrogés concernent la durabilité environnementale, sociale et économique et se situent dans les domaines suivants :


✔️Critères pertinents en matière d'achats

✔️Comportement social et environnemental

✔️Comportement en matière de santé

✔️Comportement de mobilité privée

✔️Travail et finances

✔️Comportement de mobilité professionnelle


  • Nouvelle normalité I : Certains comportements ont été modifiés de manière significative lors du premier confinement par rapport à "l'avant Corona" et le nouveau niveau de comportement a été établi depuis. Cela s'applique, par exemple, à la marche, à la cuisine et à la pâtisserie, à la valorisation du travail et à l'inquiétude pour ses finances.


  • Nouvelle normalité II : Pour certains des comportements, il y a une tendance continue : il y a eu une augmentation pendant le confinement qui a continué depuis. Cela s'applique par exemple au fait de consacrer du temps à la famille, de passer du temps dans la nature, de faire des vidéoconférences et de porter des masques.


  • Retour à la normale : après une augmentation ou une diminution au cours des mesures intermédiaires, certains comportements sont maintenant à peu près revenus à leur niveau de base. Par exemple, l'utilisation privée du transport aérien et des transports en commun a diminué pendant le confinement, mais elle est à nouveau plus courante. À l'inverse, les sentiments de solitude et d'inquiétude à l'égard des malades, par exemple, ont d'abord augmenté au cours de la pandémie jusqu'à présent, mais ont à nouveau diminué.


  • Stabilité permanente : Plusieurs comportements sont restés stables au cours des derniers mois, comme faire des dons, effectuer des achats en ligne et prendre en compte des critères de durabilité environnementale lors de ses achats.


  • Changement ultérieur : Certains comportements sont restés inchangés directement pendant le confinement et n'ont montré une augmentation qu'après. C'est par exemple le cas pour les critères d'achat "régional" et "origine suisse", le vélo privé, mais aussi pour les préoccupations relatives à l'éducation des enfants.


  • Changement ultérieur vers le bas : Un comportement, l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, est initialement resté stable lors du premier confinement, mais a depuis affiché des valeurs nettement plus faibles.


Pour en savoir plus (en allemand) : https://bit.ly/3jyIBPi